Créer un reporting social media

Il est essentiel de créer un reporting social media pour mesurer ses activités sur les réseaux sociaux, à la fois pour pouvoir comprendre ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas en termes de contenus, mais aussi et surtout pour aligner sa stratégie par rapport à ses objectifs. Est-ce que vos actions actuelles sur les réseaux sociaux vous permettent d'atteindre des résultats concrets ? Le reporting peut aussi avoir pour fonction de valoriser vos activités sur les réseaux sociaux auprès de vos partenaires, clients ou supérieurs hiérarchiques.


Si vous êtes un lecteur régulier des newsletters que j'envoie (inscription ici), vous savez que je suis spécialisée en analyse de données sur les réseaux sociaux. Je conçois des modèles de reporting pour mes clients et je les aide à optimiser leur stratégie réseaux sociaux en fonction des analyses que je produis pour eux. Je vous partage aujourd'hui 5 conseils pour créer un reporting social media efficace.


1) Savoir quel est l'objectif du reporting et ce que vous voulez mesurer

Pour créer un reporting réseaux sociaux, il est très important de connaître sa fonction : à quoi va-t-il servir, que voulez-vous en faire et à qui est-il destiné ? Si vous ne pouvez pas répondre à ces 3 questions, arrêtez tout ! Vous risquez de perdre beaucoup de temps à essayer de concevoir un modèle qui convient à tout le monde et à personne en même temps. Dans ce travail préparatoire, il vous faudra également identifier toutes les sources de données à analyser : les réseaux sociaux mais aussi vos actifs (sites, apps) pour comprendre les interactions entre vos différents supports de communication. Enfin, il vous faut établir une périodicité (bilan hebdo, mensuel...).


2) S'équiper d'un outil

Récupérer les données à la main sur les réseaux sociaux dans la partie analytique est chronophage et peut vous emmener à faire des erreurs. Dans la mesure du possible, équipez-vous d'un outil social analytics qui vous aidera à collecter les données. Certains proposent même des solutions de mise en forme sous forme de tableaux visuels automatisés que vous vous partagez avec des membres d'une équipe. Un outil efficace vous permettra de gagner du temps et ainsi de pouvoir consacrer du temps à l'analyse des données. En effet, même avec un outil ultra-performant, c'est votre cerveau qui interprète les résultats et fait des conclusions sur les actions à mener. Voici un article pour vous aider à choisir un outil social.





3) Etre minimaliste

Il est tentant de vouloir collecter l'ensemble des données, j'ai moi-même beaucoup fait cette erreur. Avec l'expérience, je consacre maintenant du temps à hiérarchiser et prioriser les données en fonction des objectifs de mon client. Cela ne nous empêche pas d'aller chercher telle ou telle donnée pour mener une analyse précise sur un sujet, mais nous voulons être sûrs de mettre en valeur les métriques les plus importantes. Par exemple : le nombre de personnes atteintes au global et par post sur les différents réseaux sociaux si l'objectif principal est la notoriété. Dans cette idée de minimalisme, je fais toujours en sorte de mettre les données les plus importantes au début de la présentation ou en haut du tableau.


4) Présenter les données, puis analyser

Dans l'ordre du rapport, il vaut mieux d'abord présenter les données avec un comparatif et une évolution par rapport à la période précédente par exemple sous la forme de pourcentages. Ces données doivent présenter les résultats obtenus avec les métriques qui correspondent aux objectifs. Il est aussi très important de prévoir d'expliquer à l'oral ou sous la forme d'une slide la stratégie de contenus et ce qu'on a voulu faire, surtout si le reporting est présenté à des personnes qui ne suivent pas au jour le jour vos activités sur les réseaux sociaux. Ensuite, vous pouvez passer à l'analyse et enfin aux recommandations.


5) En tirer un plan d'action concret

Un reporting correctement effectué doit vous permettre d'en tirer un plan d'actions. Comment ? Il ne s'agit pas simplement d'observer les résultats obtenus mais de savoir ce que ces analyses doivent vous inviter à faire par la suite. Exemple : tel format surperforme sur Instagram, ne pourriez pas le proposer plus souvent dans votre calendrier éditorial ou bien le décliner pour Facebook ? Plus vos en tirez des actions concrètes et réalisables tout de suite, plus votre bilan sera utile. Le reporting peut également vous permettre d'envisager des projets à travers ce que vous avez pu observer. Exemple : votre campagne d'influence sur TikTok cartonne, peut-être faudrait-il vous lancer en tant que marque ? Le plus important n'est pas de créer un modèle de reporting parfait mais un reporting qui vous soit utile, quelle que soit sa périodicité. Maintenant, vous comprenez mieux pourquoi la réponse au Point 1 est fondamentale :)





Si vous avez besoin d'aide pour construire votre bilan, vous pouvez réserver un appel avec moi pour en savoir plus sur les formations que je dispense à ce sujet. A l'issue de la formation, vous aurez appris à construire votre bilan. La prochaine session en live a lieu les 15 et 16 juin en classe virtuelle.


Contact

© 2020 par Social Media Lab.